4

Comment mémoriser énormément de cours ?

Si vous pensez avoir une mauvaise mémoire, vous vous trompez.

Peut-être avez-vous déjà échoué lors d'examens, peut-être avez-vous déjà redoublé, peut-être sentez-vous une limite à vos capacités, peut-être n'avez-vous simplement pas confiance en elles.

C'est normal, il arrive à tout le monde de douter. Et ce doute est d'autant plus fort lorsque vous avez fait des efforts, que vous vous êtes investis pour réussir.

Comment reprendre confiance ?

En adoptant les bonnes stratégies. Malheureusement, il est fort peu probable que vous ayez déjà eu un cours sur votre mémoire, sur ses facilités et ses angles impossibles. Résultat : trop peu d'étudiants savent l'utiliser.

Mais rien n'est perdu.

Il est toujours possible de se rééduquer. Et aujourd'hui, c'est ce que j'aimerai vous proposer. Voici un problème auquel vous avez sûrement fait face de trop nombreuses fois : devoir apprendre une énorme quantité de cours.

Le schéma est toujours le même : vous êtes motivés et efficaces durant le premier cours, un peu moins au deuxième, complètement démotivé au cinquième. Pire, vous vous rendez compte que vous avez déjà oublié les premiers cours.

C'est un problème. Heureusement, tout problème à ses solutions. Aujourd'hui, j'aimerai vous en proposer une.

Laquelle ? Une stratégie de mémorisation redoutablement efficace : le palais mental.

Une question d'organisation

La mémoire n'est pas équitablement efficace dans les différents domaines de la vie. Elle est le résultat de millions d'années d'évolution dans la nature, un environnement très différent de nos sociétés modernes.

Autant dire qu'elle n'est absolument pas faite pour mémoriser des cours.

Du moins, pas comme on nous l'a toujours appris.

Il existe trois caractéristiques qui rendent un souvenir mémorable  :

  • L'organisation
  • La singularité
  • La fréquence d'exposition

Il est possible de faire sans, mais c'est pénible, difficile et peu efficace.

Le palais mental permet d'organiser ses connaissances, en les rangeant. Les ranger s'effectue en les rendant singulière, et l'ensemble constitue un moyen pratique de revoir régulièrement et facilement

Prêts ?

Qu'est-ce que le palais mental ?

Le palais mental est une technique de mémorisation vieille de quelques milliers d'années servant à mémoriser de grandes quantités d'informations en les spatialisant dans un environnement connu.

On appelle généralement "palais mental", l'ensemble des lieux que vous utilisez comme dépôts de connaissances.

Pourquoi cette technique est si puissante ?

L'efficacité de cette technique repose sur l'exploitation de la "mémoire des lieux".

C'est ainsi que l'on nomme la famille de neurones ayant pour mission de mémoriser l'espace environnant.

Cette mémoire est l'une des plus puissantes chez l'Homme, au même titre que la mémoire olfacto-gustative par exemple. Le principe est donc de détourner cette mémoire afin de retenir des cours, du vocabulaire, des formules mathématiques, etc.

Besoin d'apprendre plus efficacement ?

Télécharge gratuitement "Les 7 principes pour apprendre efficacement ses cours" et deviens enfin réellement productif dans tes études !

Comment fonctionne-t-elle ?

Imaginez que vous vous baladiez dans un musée. Il s'y trouve d'innombrables vitrines protégeant de nombreux éléments précieux, chacun étant doté d'une description détaillée.

Un palais mental, c'est la même chose, dans votre tête.

D'abord, vous devrez édifier un lieu, le préparer à recevoir des connaissances, le transformer en dépôt en quelques sortes.

Ensuite, il vous faudra préparer vos connaissances à être stockées, les transformer car il n'est pas possible (ou bien plus difficile et moins pratique) de les déposer sous leurs formes brutes.

Enfin, il vous faudra effectuer le dépôt, qui est un poil plus difficile que simplement poser un objet sur une étagère. "Un poil" car au bout du compte, c'est relativement aisé, surtout lorsque vous aurez un peu de pratique.

Voilà à quoi pourrait s'apparenter votre palais mental. Et si vous n'avez pas vu Ready Player One, allez-y !

Maintenant, place à la méthode !

Les étapes pour créer un palais mental

1) Trouver le lieu

La majorité des lieux conviennent pour la réalisation d'un palais mental. Certains sont plus adéquates que d'autres, certes, mais rares sont ceux inutiles.

Cependant, mieux vaut choisir les plus adéquates.

Un palais mental se compose :

  • D'un environnement
  • D'un trajet
  • De points d'ancrage

Le nombre de points d'ancrage est très souvent proportionnel à la taille et à la richesse visuelle du lieu choisi.

Voici donc les caractéristiques à respecter pour choisir votre premier lieu (avec la pratique, vous vous autoriserez davantage de liberté) :

  • Grand
  • Comportant de nombreux éléments singuliers
  • Familier
  • Dans lequel il est possible d'effectuer une boucle

La boucle est importante pour le trajet, voici pourquoi.

2) Créer un itinéraire

Dans un palais mental, le but est de pouvoir mémoriser et solliciter aisément des connaissances, ses cours, sans avoir besoin de parcourir à chaque fois l'ensemble du trajet. Créer un itinéraire en boucle permet de mémoriser plus facilement l'emplacement d'une connaissance dans votre palais.

A force de l'emprunter dans les deux sens possibles, vous finirez par ancrer profondément l'emplacement des informations. Vous n'aurez plus besoin de re-parcourir l'ensemble du trajet.

Une fois votre lieu défini, vous devrez donc définir un itinéraire débutant à un point A et se terminant en ce même point. Il sera très important de toujours effectuer ce parcours lors de la consolidation de votre palais mental. Je vais y revenir d'ici peu.

3) Définir des points d'encrage

Un point d'ancrage, c'est un élément qui sert à déposer une information (ou une somme d'informations). C'est très généralement un objet :

  • Visible (pas caché derrière un autre objet)
  • Marquant (donc plutôt grand, évitez de choisir une tasse par exemple)
  • Singulier (il ne faut pas qu'il y ait d'autres objets similaires à côté)

Un bureau, une table, un lustre, un meuble, un escalier, une fontaine, une baignoire, un radiateur, une porte d'entrée, une porte de garage, un arbre beaucoup plus gros que les autres, une statue, l'entrée d'un métro, un ponton, ... Vous avez compris le principe.

Chaque point d'ancrage fera office de raccourci vers l'ensemble d'informations qui constituent votre cours.

Essayez de définir 50 points d'ancrage.

4) Consolider l'ensemble

A cette étape, vous devriez être en possession d'un lieu, dans lequel vous avez défini un itinéraire et créé 50+ points d'ancrage. C'est parfait !

Avant d'utiliser votre palais, vous devez le consolider. Pour le moment, il est tout neuf, vous n'avez pas encore bien retenu les points d'ancrage. Il va donc falloir le consolider. Je vous rassure, c'est extrêmement simple !

Puisque votre mémoire des lieux est extrêmement puissante, mémoriser l'emplacement des points d'ancrage va être facile. Ce qu'il vous faut, c'est le revoir plusieurs fois avec un certain intervalle de temps. Par exemple, après avoir édifié votre palais, vous pourriez en revoir les points :

  • Une heure plus tard
  • Le soir avant de dormir
  • Le lendemain (24 heures plus tard)
  • Deux jours plus tard

Normalement, vous ferez un sans faute dès la première révision, mais le but est que cela devienne un automatisme, que vous sachiez reconnaître vos points d'ancrage sans vous poser de question.

Pour les réviser, vous pouvez procéder de deux manières :

  • En vrai, en vous baladant dans le lieu en question tout en prêtant attention à votre itinéraire et à vos emplacements
  • En pensée, en fermant les yeux tout en vous imaginant parcourir votre palais mental

Et voilà, le tour est joué ! Vous êtes à présent en possession d'un beau palais.

Mode d'emploi pour utiliser un palais mental

Vous allez apprendre à l'utiliser comme un dépôt. En effet, pour le moment, la seule chose que vous ayez réalisé est de mémoriser 50 objets dans l'ordre (ce qui est déjà un indice sur l'efficacité de la méthode).

A présent, l'objectif est de convertir chaque point d'ancrage en une connaissance.

Petit disclaimer avant de commencer : inutile d'utiliser cette technique pour mémoriser un sujet que l'on n'a pas compris.

Pourquoi ? Parce que l'ensemble de la méthode repose sur la notion de liens.

En effet, votre mémoire est semblable à une immense toile d'araignée. Toutes les informations y sont reliées entre elles, et plus il y a de liens pour une même information, mieux celle-ci est retenue dans la toile.

Pour retrouver une information, un savoir, il suffit d'emprunter un des liens. Chaque fois que vous empruntez un lien, celui-ci se renforce, vous permettant de l'emprunter encore plus vite la fois suivante.

Oui mais voilà, cela suppose qu'il y ait un contenu au bout de ce lien. Si vous avez compris le contenu, alors il vous suffira d'un jeu de mot (le lien) pour y accéder. Et mieux vous avez compris l'information, plus un seul et même lien permet d'accéder à un contenu complet et complexe.

C'est pour ça qu'il est très simple de mémoriser 50 mots à la suite (vos 50 points d'ancrage) :

  • Le lien, c'est l'image mentale que vous avez de l'objet
  • Le contenu, c'est le nom de cette image mentale

Un lien = un mot, rien à comprendre, facile à mémoriser.

Maintenant, mémoriser une définition, une formule, une frise chronologique, un cours complet, un livre, etc, ça n'est pas le même exercice. Il faut comprendre, il faut un vrai contenu, sinon le lien ne mènera qu'à du vent et une bride de souvenir.

Mais si vous avez compris, alors voici comment procéder pour mémoriser le contenu.

1) Symboliser la connaissance

Pour être mémorisée avec cette méthode, une connaissance à besoin d'être graphiquement représentée. Vous devez trouver un symbole qui vous fera y fera penser. C'est un peu le même principe que résumer un paragraphe avec un seul mot, sauf qu'ici c'est une image.

Cela va vous permettre de :

  • Synthétiser la connaissance
  • Créer les prémices du lien

Réduire un concept en un symbole, c'est facile à condition de l'avoir compris.

Autre point important : faites confiance à votre mémoire. Personne n'a de mauvaise mémoire, simplement la majorité ne sait pas l'utiliser. Si vous avez compris un concept, alors il vous sera aisé de le retrouver, une fois celui-ci symbolisé.

Faites simplement l'exercice suivant pour vous en rendre compte :

  • Prenez un concept que vous connaissez bien
  • Expliquez-le rapidement sur une feuille, ou mentalement (2 minutes max)
  • Essayez de le réduire en un seul symbole, une seule image qui vous fera penser à l'ensemble du raisonnement, à l'ensemble des informations

C'est facile mais encore une fois, à condition de le maîtriser.

2) Créer une association mentale

Passons maintenant à la phase la plus intéressante.

C'est lors de cette étape que vous allez créer un lien, que vous allez déposer votre connaissance dans votre palais mental.

Comment ?

Vous allez devoir associer les deux images (le symbole et le point d'ancrage). Pour ce faire, vous devez créer une scène mentale qui fera interagir les deux images. Voici quelques points à respecter :

  • La scène doit être en mouvement
  • Elle doit faire appel aux sens (toucher, odorat, ...)
  • Elle doit faire appel aux émotions (peur, tristesse, joie, ...)
  • Elle doit être spontanée

Je m'explique.

La mémoire est faite pour faire davantage attention au mouvement et aux émotions, d'où les excès qui peuvent résulter en certains syndromes post-traumatique.

Au niveau des sens, évidemment, vous n'allez pas sentir une odeur particulière chaque fois que vous penserez à la scène.

Mais lors de l'élaboration de la scène, vous devez faire l'effort d'imaginer, ce simple travail renforcera l'ancrage de la connaissance.

Voilà à quoi ressemble le parcours mental que vous ferez pour vous souvenir d'un cours.

3) Répéter

Émotion ou fréquence d'exposition, les clés de la mémoire.

C'est aussi ici que réside l'immense avantage des personnes qui adorent ce dans quoi elles travaillent, le domaine qu'elles étudient, ... Car les émotions que leur procurent leur activité fait qu'elles n'ont pas besoin d'un nombre élevé d'exposition.

Malheureusement, c'est loin d'être le cas pour la majorité. C'est pour cela qu'il faut réviser.

Pour mémoriser ses cours avec cette méthode, il y a deux types de révisions :

  • Les révisions des concepts, du contenu, que vous devez effectuer avec ou sans palais mental.
  • Les révisions d'emplacement et de liens.

Bonne nouvelle, ces dernières sont très rapides, vous devez simplement revoir un certain nombre de fois la scène mentale. Pour consolider, je vous conseille de revoir la scène :

  • 1 heure après sa création
  • Le soir même
  • Le lendemain
  • 3 jours après sa création

A partir de là, à vous de voir s'il vous faut encore la revoir ou non. De toute manière, en vous baladant dans votre palais mental, vous serez confrontés aux scènes que vous aurez créées.

Quelques pistes pour mémoriser de grandes quantités d'informations

Toute à l'heure, j'ai évoqué la possibilité de mémoriser des cours et des livres entiers dans vos palais mentaux. Ce que je n'ai pas précisé, c'est qu'il est possible de stocker un cours dans un seul point d'ancrage.

Impossible ? Trop d'informations ?

C'est tout à fait réalisable, mais il faut ajouter quelques étapes au processus de mémorisation.

Utiliser une Mind map

Si vous connaissez cette technique de mémorisation, vous comprendrez vite où je veux en venir.

Une mind map consiste à spatialiser l'information sur une carte, tout en la structurant et en l'illustrant.

Généralement, cette carte mentale possède en son centre un symbole illustrant sa thématique.

Ici, le but est d'utiliser ce symbole comme symbole de la connaissance, c'est avec lui que vous allez créer une scène mentale. Cela rajoute une étape :

"Vais-je me souvenir que j'ai rangé une Mind map dans un point d'ancrage et non un simple contenu ?"

Oui, faites confiance à votre mémoire. 

Utiliser une chaîne d'associations

Utiliser cette technique complémentaire est un peu plus simple. 

Souvenez-vous, à un moment, vous avez effectué une association mentale entre le symbole de la connaissance à mémoriser et le point d'ancrage. Vous avez donc accès au contenu qui ici, n'est autre que plusieurs associations mentales qui s’enchaînent. 

Chaque image étant le symbole d'une connaissance, vous avez donc accès successivement aux différents concepts.

Une chaîne d'association n'est autre qu'une histoire. L'utilisation de cette technique est particulièrement utile pour mémoriser des idées dans un certain ordre.

Bien sûr, il est possible d'user d'autres techniques de mémorisation. Elles sont d'ailleurs faites pour fonctionner ensemble. Plus la densité des liens est élevée dans votre mémoire, plus celle-ci est solide, durable et prête à accueillir de nouvelles connaissances.

Le cerveau est un outil extraordinaire, car plus on le sollicite, plus il est efficace. Prenez les langues étrangères par exemple, plus vous en apprenez, plus en apprendre de nouvelles est chose aisée.

Allez donc construire votre palais !

C'est la partie la plus importante.

Vous êtes en possession des bases, inutile d'aller plus loin tant que vous ne les maîtrisez pas. L'information, c'est comme un bon repas, il faut le digérer pour apprécier le prochain.

Votre mission ? C'est d'agir.

Alors, passez à l'action ! Construisez votre premier palais mental ! Littéralement, vous n'avez qu'à fermer les yeux alors pourquoi vous en priver ? Ainsi, vous découvrirez l'étendu des capacités de votre mémoire. Car oui, je la réaffirme celle-là : "Tout le monde a une excellente mémoire."

Besoin d'apprendre plus efficacement ?

Télécharge gratuitement "Les 7 principes pour apprendre efficacement ses cours" et deviens enfin réellement productif dans tes études !

Si cet article t'as plu, tu apprécieras :

Etudier un livre de 400 pages en une journée

Valentin
 

Dans un monde de plus en plus exigeant, être dans la "moyenne" n'est plus une option viable. Et puis que l'Ecole semble avoir oublié de nous enseigner les fondamentaux de l'apprentissage, c'est à nous de nous prendre en main.

  • Ag01 dit :

    Bonjour,
    Déjà merci pour ton post qui est très instructif

    Cependant je n’ai pas compris comment faire une relation entre la mindmap et le palais mentale..
    Est ce que placer l’image centrale de la mind map dans notre palais mentale suffit il a de rappeler de tout le contenu de la mindmap??

    Merci !!

    • Valentin dit :

      Bonjour, ravi qu’il t’ai aidé.

      Oui c’est cela, placer l’image à la fois au centre de la Mind Map et dans le palais mental permet de faire le lien entre les deux. Ensuite, cela fonctionne comme une mind map classique : partir du centre pour remonter les branches principales puis les ramifications.

      A bientôt !

  • medji dit :

    Merci pour cette synthèse sur la construction d’un palais mental.

  • >