16

7 erreurs lors de vos révisions (qui vous font perdre un temps fou)

Les examens approchent et la pression monte.

C'est une sale période que très peu de personnes aiment. 

Car c'est le moment où vous "jouez" votre année. Peut-être vous restera-t-il une chance après, des rattrapages, des compensations, mais il n'en reste que ça fait flipper.

L'anxiété se fait sentir. Et toutes les doutes qui vont avec. Vous savez qu'il ne vous reste pas assez de temps pour réviser correctement, vous vous y êtes mis trop tard, vous avez abusé des sorties. Et cette même anxiété vous empêche de réviser correctement.

Cercle vicieux.

Tout ce que vous voulez, c'est que cette période s'achève, ou soit reportée. N'importe quand, mais pas maintenant.

L'anxiété vous amène à la peur. Peur d'échouer, peur de décevoir, peur de culpabiliser. Toutes les raisons sont bonnes. C'est aussi une source de procrastination, voire d'abandon. Vous vous cachez, en croyant disparaître. C'est humain, mais ça n'aide pas.

Bientôt la panique pour certains. Devant la salle d'examen, 5 minutes avant votre oral. Même ce que vous maîtrisez s'en est allé. Ne reste que des bafouillages et votre visage rougeâtre.

Alors comment faire, comment réviser ? 

Il y a certainement de mauvaises habitudes qui vous collent à la peau. Des habitudes qui vous font perdre temps et énergie. Or, ce sont vos deux ressources les plus précieuses pour réviser, elles détermineront majoritairement votre réussite.

Ces mauvaises habitudes, vous devez donc les perdre. 

Mais encore faut-il les connaître.

C'est ce dont je vais vous parler aujourd'hui. Vous allez découvrir les erreurs à éviter absolument lors des révisions, afin de mettre au maximum la chance de votre côté.

Car chacun d'entre vous peut être à la hauteur de ses ambitions, à condition qu'il s'en donne les moyens, et qu'il investisse en lui-même.

N'avez-vous pas l'impression de perdre votre temps ?

Il est très difficile pour un être humain de penser sur le long-terme. Bien que nos sociétés évoluent et que nos technologies soient de plus en plus pointues, que notre espèce raisonne à l'échelle planétaire et que nous envisageons d'aller sur Mars et au-delà, nous sommes des primates.

Des singes, avec des cerveaux de singe faits pour des activités de singe. Nous réfléchissons naturellement comme des chasseurs / cueilleurs, il est donc particulièrement compliqué de considérer l'abstrait. Or, le long-terme, le futur, c'est abstrait.

Mais notre espèce à une chance : nous pouvons prendre conscience de ce problème, ce qui constitue la première étape pour le résoudre.

Concrètement, pour vos révisions 

Privilégier le court-terme, c'est préférer l'économie de temps présent plutôt que futur. Il est en effet plus rapide de réviser par bourrage de crâne qu'avec des techniques de mémorisation. Ainsi, pour une même durée, vous passez davantage de cours en revue. 

Mais il y a un problème : vous mémorisez moins efficacement. Il y a alors deux conséquences possibles :

  • Soit vous décidez d'aller à vos examens sans prendre la peine de réviser à nouveau, et vos résultats s'en voient dégradés
  • Soit vous décidez de réviser une nouvelle fois (voire plusieurs), et passez dépensez davantage de temps

Dans les deux cas, vous êtes pénalisés. Si vous aviez utilisé des techniques de mémorisation, peut-être auriez-vous passer davantage de temps à étudier au début, mais vous en auriez gagner sur le long-terme. Et pour cela, il faut réaliser que ces techniques sont un investissement, et que les résultats ne seront pas visibles immédiatement.

Aussi, lorsque vous décidez d'apprendre à utiliser ces techniques, il faut un certain temps pour les maîtriser. Chacun d'entre nous a passé une partie de sa vie à apprendre par cœur, nous sortons de l'Ecole formatés, et devons rééduquer notre cerveau. La tâche n'est pas difficile, mais elle requiert un peu de temps.

Cependant, ces techniques ne sont pas le seul investissement que vous devez réaliser, car avant même de les mettre en place, vous devez posséder des bases solides, vous devez éviter de faire certaines erreurs. Car ces dernières vous volent votre temps.

Un investissement qui en vaut la peine ?

Il existe un exemple que j'aime particulièrement à propos de l'investissement. Préférez-vous 2 000 000 € aujourd'hui, ou une pièce de 1 centime dont la valeur doublera tous les jours pendant 31 jours ?

A première vue, le premier choix semble le plus profitable. Et il l'est, mais à court-terme, car au bout de 31 jours, votre petit centime vaudra 
10 737 418,24 €.

Remédier aux erreurs listées dans cet article est un investissement, peut-être n'en profiterez-vous pas les 2 ou 3 premières semaines, mais assurément au bout d'un mois (et ce pour le reste de votre vie). Si votre « Moi du futur » venait vous parler aujourd'hui (un futur d'un an par exemple), soyez sûrs qu'il vous tiendra ce discours : « Investis, ta plus-value sera bien supérieure au bitcoin ! ».

Vous gagnerez en temps, c'est indéniable, et bien plus à long-terme qu'à court-terme, alors pourquoi ne pas en investir un peu aujourd'hui, vous aurez la vie pour profiter de vos bénéfices.

Mais vous gagnerez aussi en bien-être. Le stress, la colère, c'est mauvais pour la santé et les performances intellectuelles.

A votre avis, quelle est la cause principale d'anxiété avant un examen ?

Douter de ses connaissances

Est-ce que j'ai assez révisé ? Est-ce que je maîtrise suffisamment de chapitres ? Est-ce qu'il y aura des « questions pièges » ? Et s'il me demande de parler de ça, je dis quoi ? Comment je peux détourner le sujet ?

Tous ces doutes font grandir en vous l'anxiété.

Maintenant, si je vous disais qu'il est possible d'être conscient de son savoir.
Etre, à tout moment, absolument certain de ses acquis, car tout est organisé, tout est structuré dans votre mémoire.

Vous seriez bien plus détendus, je me trompe ? 

De plus, vous prendriez aussi conscience de vos carences, plutôt qu'en avoir une vague impression. Pendant vos révisions, vous pouvez mentalement faire le point sur vos connaissances afin d'en organiser la suite.

Pour cela, il faut des techniques, c'est sûr, mais il faut avant tout arrêter de commettre certaines erreurs. Dans la liste ci-dessous, j'ai listé celles qui, à mon sens, vous font perdre le plus de temps.

Erreur n°1 - Réviser sans organisation


Il n'est pas facultatif d'organiser ses révisions si l'on veut que celles-ci soient efficaces, car une bonne organisation prend en compte la notion d'oubli humain.

Ce que montre cette courbe simplifiée, c'est qu'une information nécessite d'être répétée pour être mémorisée longtemps.

C'est une tendance à prendre au sérieux.

Évidemment, si vous révisez, c'est au moins la deuxième fois que vous voyez vos cours (quoi que...), mais ce n'est pas suffisant, il faut les réviser plusieurs fois.

Or, cela peut sembler être une tâche monstrueuse sans organisation. Revoir plusieurs fois vos cours demande d'élaborer un emploi du temps et une stratégie.

De plus, cela vous évitera de procrastiner et de « tout donner » deux jours avant votre deadline.

Si vous manquez de rigueur et d'organisation pour vos révisions, sachez que j'ai créé un guide pour vous aider à structurer cet ensemble, afin de prendre les décisions qui vous aideront à avancer dans vos révisions et de ne plus procrastiner.

Vos examens, une question de discipline : le guide

Téléchargez le guide "Travailler seul en période de COVID-19", un guide qui détaille les actions à mettre en place pour chaque partie de votre journée.

Erreur n°2 - Réviser vos acquis

Il y a une différence entre réviser un cours et se réfugier dans un cours.

Le premier est utile, il sert à progresser. En revanche, le deuxième est une cachette, une zone de confort qui vous donne l'illusion de travailler, mais ne sert à rien. 

Le problème, c'est qu'il est parfois difficile de différencier les deux cas. Est-ce que vous maîtrisez votre cours ou non ? Est-ce qu'il est nécessaire de le réviser une fois ou non ?

Bien souvent, vous sous-estimez votre mémoire, vous pensez que vous ne connaissez pas correctement le cours alors que si. Vous l'estimeriez correctement si vous vous testiez correctement.

Car une fois que vous revoyez ce cours déjà acquis, vous vous surprenez. «Mais attends je le connais celui-là !».

Pour éviter ce gâchis, vous devez prendre conscience de vos acquis, d'où la nécessité d'organiser vos révisions. Faire la différence entre « acquis » et « en cours d'acquisition » est primordial, car le temps que vous ne gaspillez pas peut-être utilisé pour réviser les cours que vous ne maîtrisez pas.

Erreur n°3 - Réviser passivement

Qu'est-ce qui différencie un lecteur passif d'un lecteur actif ?

La posture ? La vitesse de lecture ? Le mouvement des yeux ? La présence d'une goutte de sueur ? Le sourire ? Jouer avec un stylo ? Les retours intempestifs ? 

C'est malheureusement plus abstrait que cela. Mais la réelle différence est l'implication mentale. L'action se fait avant tout dans la tête.

Pour les révisions, c'est exactement la même chose. Vous pouvez lire des dizaines de pages de cours, visionner plusieurs heures de vidéos ou écouter des centaines de podcasts, si vous n'êtes pas mentalement impliqués, vous ne retiendrez rien.

Vous devez faire attention à ce que vous faites, chercher sans cesse à comprendre les informations, créer des liens entre elles, les compléter. Vos révisions doivent être actives, sinon elles seront inutiles, et pour cela, vous avez besoin de toute votre attention. D'où l'erreur suivante.

Erreur n°4 - Travailler dans un environnement oppressif 

Pour bien réviser, vous devez être en possession de toute votre attention. Or, une grande partie de cette-ci est faite pour détecter les distractions. Souvenez-vous, cerveau de primate.

Avant, les distractions, c'était les rugissements des bêtes sauvages, les variations de la lumière environnante, …, toute forme de bruit et de lumière nécessitait notre attention. Mais aujourd'hui, les distractions, ce sont les 63 types de notifications qu'affichent votre portable, le bruit incessant des voitures qui roulent sous votre fenêtre, la voix du présentateur lambdaX qui annonce pour la 3657e fois que le monde est violent.

Sans compter les tentations ! Consoles, Facebook, portable, chocolat, Youtube,… Votre environnement est très souvent conçu pour vous distraire, ce qui est dramatique pour votre attention.

Pour remédier à ce problème, vous devez absolument créer ou trouver un environnement sain pour travailler. Un endroit où vous ne serez dérangés ni par le bruit ni par l'image. Et c'est valable pour votre environnement physique comme pour votre environnement numérique. Si votre bureau Windows est rempli d'icônes en tout genre, d'applications, de jeux et de dossiers, ce sont autant de distractions.

Erreur n°5 - "Revenir dessus plus tard"

C'est probablement ce que vous faites lorsque vous ne comprenez pas un concept. Alors, pour éviter de passer du temps dessus à chercher des informations pour le comprendre, vous préférez le remettre à plus tard afin de ne pas perdre ce temps que vous pourriez consacrer aux cours suivants.

Mais c'est une erreur. D'autant plus que « ne pas comprendre » est une opportunité.

Premièrement, en remettant à plus tard l'approfondissement et la compréhension d'un concept, vous ne rendez pas la tâche plus simple, vous la décalez. Cela semble évident mais trop de personnes le font encore (parce que le futur, c'est abstrait).

Deuxièmement, ne pas comprendre un concept est une opportunité d'en revoir activement d'autres, en plus de créer un épisode mémorable au niveau de votre compréhension. Le jour où vous retomberez dessus, lors d'un examen par exemple, vous vous souviendrez de cette fameuse fois où vous avez cherché des informations pendant 20 minutes, comparant votre cours avec l'article d'un blog spécialisé, pour au final murmurer un « Aaaaaah ouii ! » victorieux.

(Variantes : « Mais d'aaaccord !! » ; « Évidemment !! » ; « Eurêka !! » ; « Mais put**n je suis trop c*n ! »)

Dans le même genre

C'est pour ça qu'il est important de demander à un professeur des explications si l'on ne comprend pas, parce que c'est mémorable (et qui dit mémorable dit gain de temps).

Alors la prochaine fois, au lieu de souffler devant une difficulté, considérez tous ses aspects positifs et passez en mode « recherche active ».

Le seul moment où vous pouvez (devez) revenir sur un concept plus tard, c'est lorsque vous avez tout essayé pour le comprendre. A ce moment, alors, faire une pause et penser à autre chose aide le cerveau à réfléchir de manière plus ouverte, avec votre problème en tâche de fond. C'est dans ces moments que surviennent les "illuminations".

Erreur n°6 - Vous sur-estimer

Cependant, il y a un cas où vous pouvez remettre à plus tard (et même complètement arrêter de travailler) : lorsque vous n'en pouvez plus.

Travailler dans un certain état de fatigue est contre-productif. Vous perdez du temps pendant l'action et vous vous empêchez de récupérer votre efficacité future (quelques heures après ou le lendemain). Vous reportez votre repos, votre fatigue, votre productivité, donc plusieurs cours à réviser.

Chacun peut améliorer sa productivité, ça n'est pas sorcier et ça se travaille. Chacun peut affûter ses compétences, mais tout le monde ne part pas d'un niveau égal.

Peut-être êtes-vous un grand lecteur qui a l'habitude de rester plusieurs heures concentré sur son livre.

Peut-être êtes-vous un joueur de FPS aguerri et savez maintenir un haut-niveau d'attention.

Ou peut-être pas. 

Ça n'est absolument pas grave, mais vous devez d'abord l'accepter 

Si vous avez des capacités de concentration inférieures à la moyenne, vous devez faire avec, vous connaître et ne pas vous surmener. En travaillant en adéquation avec vos capacités, vous serez très probablement plus efficaces que la grande majorité des personnes qui se sur-estiment (même celles les « plus aptes »).

C'est valable pour la durée pendant laquelle vous pouvez travailler, ça l'est tout autant pour votre vitesse d'apprentissage.

N'allez pas trop vite, si vous devez prendre davantage de temps pour maîtriser un cours, un concept, prenez-le, vous en économiserez davantage à la longue.

De plus, vous développerez progressivement vos capacités.

Erreur n°7 - Réviser 1 matière par jour

S'organiser, c'est bien. Bien s'organiser, c'est mieux.

Il est tentant de croire qu'il suffit d'organiser un minimum ses révisions pour être efficace. La réalité est qu'une organisation bâclée peut avoir l'effet inverse. C'est pourtant ce que font beaucoup d'étudiants.

En ne révisant qu'une seule matière par jour, vous risquez de vous en dégoûter. Peut-être pas définitivement, mais pour quelques jours, voire toute la période de révisions. Or, commencer à réviser une matière avec dégoût dès le matin n'est pas la chose la plus bénéfique que vous puissiez faire.

Vous devez varier, diversifier vos révisions, de sorte que chaque jour vous ayez le sentiment d'avoir un peu de changement. L'ennui n'est pas synonyme d'efficacité.

Donc, au lieu de bâcler l'organisation de vos révisions, prenez du temps pour faire l'inventaire de l'ensemble de vos cours et créez un emploi du temps comprenant le titre de chacun d'entre eux.

A contrario : ne tombez pas dans l'extrême inverse en planifiant 47 cours différents par jour. Vous les survoleriez, ce qui ne vous aidera pas non plus.

Des révisions efficaces demandent de la rigueur

Vous pouvez éviter ces 7 erreurs avec deux choses : de l'organisation et de la rigueur.

Or, ces deux éléments ne sont pas innés. Ce sont des compétences qui s'acquièrent.

Et pour les acquérir rapidement et durablement, vous avez besoin de méthode. 

C'est pour cette raison que j'ai réalisé un guide, gratuit, qui vous permettra de structurer vos révisions, sans culpabiliser, sans paniquer, sans stagner.

C'est la base de la méthode que vous devez développer, dont vous avez besoin.

Vos examens, une question de discipline : le guide

Téléchargez le guide "Travailler seul en période de COVID-19", un guide qui détaille les actions à mettre en place pour chaque partie de votre journée.

Valentin
 

Dans un monde de plus en plus exigeant, être dans la "moyenne" n'est plus une option viable. Et puis que l'Ecole semble avoir oublié de nous enseigner les fondamentaux de l'apprentissage, c'est à nous de nous prendre en main.

  • Guillaume dit :

    Très bon article! Je pensais réviser de la bonne manière mais il reste en effet quelques petits points à améliorer x)
    Concernant cette histoire de centime, c’est pas celle du roi qui voulait récompenser un vieillard qui lui demanda un grain de riz par case d’échiquier en doublant le nombre a chaque fois? C’est à cette histoire que ca me fait penser

  • Mathieu dit :

    Hum… Ne serait ce pas sissa et son jeu d’échec ?
    Un article très intéressant au passage

  • Coubouille dit :

    Article très intéressant!
    Cela va pouvoir m’aider dans mes révisions, car je faisais quelques erreurs mentionnées dans ton article.
    J’ai une petite remarque concernant le résumé que tu as fait des erreurs à la fin de l’article, je trouve qu’il aurait été mieux de faire un résumé de ce qu’il faut faire plutôt que ce qu’il ne faut pas faire de façon à avoir tout bien en tête.
    Hâte de découvrir tes prochains articles !
    Merci 🙂

  • Florian dit :

    Article très intéressant hâte de suivre une partie de mon évolution sous tes conditions pour mon petit bac ! On se retrouve sous ton prochain article ! 😀
    Bonne continuation mister

  • David Joiris dit :

    Hello! Très bon article, un très bon résumé de dizaines de livre sur ‘Comment être productif et efficace’ ! C’est très utile, même pour moi qui suis à l’université. Bonne continuation 🙂

    • Valentin dit :

      Bonjour David,

      Si mon post résume autant de livres, tu m’en vois flatté. Mais en tout cas il y a je pense les règles fondamentales.

      Merci beaucoup et bon courage pour l’université !

  • Myriam dit :

    Merci Valentin pour cet article très enrichissant !
    On rentre vite dedans car c’est un sujet qui touche beaucoup, en tout cas pour ma part, je me retrouve malheureusement bien dans la plupart des mauvaises habitudes de révisions citées ^^’
    C’est une excellente idée de faire un résumé des erreurs, cela permet d’en prendre conscience pour mieux réagir.
    J’apprécie les conseils et méthodes donnés afin de les éviter, je vais y prêter une attention toute particulière pour les mettre en pratique.
    J’ai hâte de lire tes prochains articles !

  • Mig dit :

    Je rajouterai car c’est mon cas : ne pas se laisser envahir par des pensées négatives… Faire une liste de pourquoi nous faisons les choses, s’entourer des photos des personnes qui nous font croire en nous… Ne pas non plus penser que nous ne sommes pas assez ceci, que tout est fini quand tout n’est pas terminé, voir pas commencé… Une bonne alternative est d’écrire ce qui nous tourmente, de le jeter, puis de commencer à travailler après avoir vidé son sac.

    • Valentin dit :

      Bonjour Mig !
      Oui tu as raison, chez certaines personnes, ces simples pensées peuvent réduire à néant les « chances de succès ». L’écriture est en elle-même une très bonne thérapie (d’ailleurs tout le monde,tenez un « journal intime »), associée avec la symbolique du débarras, je pense que ça ne peut qu’être efficace.
      Merci pour ton commentaire, à bientôt !

  • blackeyes25 dit :

    Un article très bien rédigé. Du sérieux tout en ne négligeant pas une petite touche d’humour ce qui implique qu’on ne lit pas l’article de manière passive !
    Je trouve que ça résume bien les attitudes à éviter lors de révisions et je pense que certaines devraient être développées dans de prochains articles (comme les méthodes de méditations).
    Et puis, en petite touche d’expérience personnelle, j’étais (et je le suis toujours) une personne très angoissée ce qui peut s’avérer très embêtant dans certains cas. J’ai appris à prendre du recul sur les évènements et sur moi-même et je peux assurer que ça m’a tiré vers le haut !
    Je te souhaite bonne chance dans ta quête et j’espère pouvoir lire d’autres d’articles dans l’avenir !

    • Valentin dit :

      Bonjour Blackeyes,
      Ravi que tu ais apprécié l’article ! C’est prévu, notamment les techniques de mémorisation car c’est avant tout mon domaine d’expertise. Il y aura aussi la concentration, et là la méditation entrera en jeu.
      Il faut apprendre à dompter l’angoisse (level sup : utiliser l’angoisse).
      Bonne continuation à toi aussi !

  • >